Elle est adaptée aux personnes qui ont de nombreux partenaires sexuels et qui ont du mal à utiliser systématiquement des préservatifs. La PrEP permet aussi à une personne de se protéger quand son partenaire ne veut/peut pas mettre de préservatif ou encore si elle souhaite une double protection contre le VIH (préservatif + PrEP).

C’est une méthode récente et efficace, dont l’avantage principal est de s’assurer personnellement de sa protection et d’anticiper la prévention avant le moment du rapport sexuel. Comme n’importe quel médicament ou vaccin, cet outil n’est pas efficace à 100% et son efficacité dépend fortement du fait de le prendre correctement et d’être bien suivi.

Ce traitement associe une prise de médicaments, des dépistages réguliers (tous les trois mois) et complets (VIH, hépatite B et autres IST) et un suivi médical.

Le médicament utilisé est le Truvada®. Il est utilisé depuis longtemps pour le traitement des personnes vivant avec le VIH : c'est un médicament antirétroviral suffisamment efficace pour faire barrière au VIH avant qu’il ne pénètre dans l’organisme.

Il est peu toxique et facile à prendre.

Les autres médicaments antirétroviraux ne sont pas utilisés pour la PrEP.

La PrEP est proposée sur prescription depuis janvier 2016 et est prise en charge par l’Assurance maladie à 100%.

Elle est réservée à des personnes séronégatives de plus de 18 ans qui sont très exposées aux risques d'infection par le VIH.

Qui est concerné ?

La PrEP s'adresse aux personnes séronégatives qui ont de nombreux partenaires sexuels et qui n’utilisent pas systématiquement des préservatifs. La PrEP permet aussi à une personne de se protéger quand son partenaire ne veut/peut pas mettre de préservatif ou encore si elle souhaite une double protection contre le VIH (préservatif + PrEP).

Les premiers concernés sont les hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes, fortement exposés au VIH du fait de l’importance de l’épidémie dans ce groupe. Les personnes transgenres peuvent aussi y accéder si leur activité sexuelle les expose au VIH.

La PrEP est proposée aux  hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes ou aux personnes transgenres, dans des situations précises d'exposition au VIH. Sont concernées les personnes :

  • ayant eu des rapports anaux non protégés avec au moins deux partenaires sexuels différents dans les six derniers mois ;
  • et/ou ayant présenté plusieurs épisodes d’IST dans les douze derniers mois (syphilis, infections à Chlamydia, gonococcie ou primo-infection par les virus des hépatites B ou C) ;
  • et/ou ayant eu plusieurs recours au traitement post exposition (TPE)  dans les douze derniers mois ;
  • et/ou consommant, lors de relations sexuelles, des substances psycho actives en injection ou en « sniff ».

La PrEP ne protège pas des autres IST, ni des hépatites. La seule protection fiable contre les IST reste l’usage systématique des préservatifs, les dépistages réguliers et les traitements adaptés.

Comment peut-on avoir accès à la PrEP ?

Consulter une association est un bon moyen pour être orienté vers le bon service.

Le traitement PrEP est initié en consultation auprès d’un médecin hospitalier spécialiste du VIH, ou dans les centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic du VIH, des hépatites virales et autres IST (les CeGIDD).

Après cette première prescription, le renouvellement et le suivi peuvent être faits par un médecin généraliste.

La PrEP, ce n’est pas juste prendre un médicament, c’est aussi s'engager dans un suivi de prévention régulier : dépistages, surveillance, conseils personnalisés.

Ce médicament vous a été personnellement prescrit, il n’est pas adapté à tout le monde. Ne le donnez pas à d’autres personnes. S'engager seul dans une PrEP en dehors d’un suivi médical est peu fiable et crée un risque d'échec et de complications.

Pour connaître les lieux où la PrEP est prescrite :
  • Vous pouvez contacter Sida-Info-Service au 0800 840 800 et sur sida-info-service.org
  • Vous pouvez aussi consulter la carte des consultations PrEP sur vih.org

Comment doit-on suivre une PrEP ?

Depuis le 1 mars 2017, le médicament est prescrit selon un schéma posologique continu, c’est-à-dire 1 comprimé par jour. L’effet protecteur démarre à partir de 7 jours de traitement.

Le traitement associe la prise de médicaments quotidienne, des dépistages réguliers (tous les trois mois) et complets (VIH, hépatite B et autres IST) et un suivi médical.

En cas d’oubli :

  • Si une dose de Truvada® est oubliée dans les 12 heures suivant l’heure de prise habituelle, elle doit être prise dès que possible et le traitement doit être poursuivi normalement.
  • Si une dose de Truvada® est oubliée et que plus de 12 heures se sont écoulées, et si l’heure de la dose suivante est proche, la dose oubliée ne doit pas être prise et le traitement doit être poursuivi normalement.


En cas d’interruption :

Si vous avez arrêté le traitement et souhaitez le reprendre, parlez-en avec le médecin.

En cas d’oubli ou si vous souhaitez interrompre votre traitement, l’efficacité est suspendue pendant quelques jours et vos rapports doivent être protégés par les préservatifs.


La PrEP à la demande ?

Aujourd’hui, le médicament Truvada® dans le cadre d’un traitement PrEP est prescrit uniquement dans un schéma d’une prise continue.

Il existe une recommandation d'experts (« Prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH » rapport 2013 sous la direction du Pr Philippe Morlat) sur un schéma de prise à la demande en fonction de l'activité sexuelle  (cf. schéma ci-dessous). Cette recommandation s'appuie sur les résultats obtenus avec ce schéma de prise de l'étude ANRS Ipergay.

Vous pouvez en parler avec votre médecin. Dans tous les cas, respectez strictement la posologie qu’il vous prescrit.